• scissors
    juin 25th, 2011EuropasionariaWeb 2.0

    Vous avez peut-être remarqué que mon blog est resté invariablement hors ligne 3 semaines durant ? Non ? Pas grave, moi non plus au début. Ce sont des lecteurs qui m’ont alertée. D’abord, j’ai pensé qu’il s’agissait d’un petit problème de serveur comme ça arrive de temps en temps et se règle immédiatement par un email à mon hébergeur. Mais ce coup-ci, c’était un plus compliqué que ça.

    Je reçois des dizaines d’emails par jour sur ma messagerie personnelle, le résultat d’une addiction de longue date à l’information. Faire le tri pour éliminer les souscriptions inutiles prend un temps fou. J’essaye parfois mais j’en viens irrémédiablement au même résultat : j’abandonne. J’abandonne parce que c’est tout simplement trop compliqué -voire impossible- de retrouver des noms d’utilisateurs et mots de passe créés il y a des siècles (je compte en années internet, ça va plus vite que la vraie vie). Franchement, vous n’en n’avez pas assez d’avoir autant de noms d’utilisateurs et de mots de passe que de sites web et newsletters auxquels vous êtes abonnés ?

    Bref… comme d’habitude, je scannais les quelques dizaines d’emails (spams) que je reçois tous les jours en essayant d’identifier parmi la masse les quelques emails personnels  que je ne veux pas rater… et là j’ai raté quelque chose d’important. Je n’ai pas remarqué les multiples rappels de renouvellement de mon nom de domaine de blog envoyés par l’entreprise chez qui je l’ai acheté. Résultat, le 31 mai, mon abonnement a été résilié et, sans que je m’en rende compte, mon blog s’est retrouvé inaccessible.

    Offline © Michael Coghlan/Flickr

    J’ai paniqué, me suis mise en colère… des mois de dur labeur bloguien réduits à néant par le pouvoir d’un clic de service clientèle… c’était comme si on m’avait arraché des petits bouts d’âme. J’ai alors essayé de renouveler l’abonnement à mon propre nom de domaine mais là, malheur ! Disgrâce ! Scandale ! Je n’y avais même plus droit. Dans un délire paranoïaque, j’ai alors imaginé qu’un inconnu pourrait racheter mon nom de domaine et essayer de me le revendre à prix d’or… d’accord je m’emballais, ça n’arriverait sans doute pas pour un petit blog de rien du tout comme le mien. M’enfin, je me sentais complètement démunie. Comme si d’un coup, je ne maîtrisais plus mon destin.

    J’ai envoyé un email à l’entreprise qui m’a vendu mon nom de domaine à travers le formulaire en ligne prévu à cet effet sur le site internet. Je tairais le nom de l’entreprise car je ne suis pas une blogueuse revancharde. Ils m’ont répondu sous 48 heures, comme leur site le promet. Pourtant, ça leur a pris près de 2 semaines pour me rendre mon nom de domaine. Pendant ce temps-là, plusieurs emails paniqués de ma part sont restés sans réponse, me laissant dans l’incertitude quant au futur d’une part de mon identité : mon nom de blogueuse.

    Est-ce que tout est revenu dans l’ordre? Pas entièrement. Il semble que le classement de mes articles se soit perdu quelque part entre les tentacules de la bête internet (info pour les profanes : plus un article est cité et partagé sur internet, plus il monte dans les résultats des moteurs de recherche). En fin de compte, il semble donc qu’une partie des efforts mis dans ce blog au fil des mois ait été réduit en poussière numérique à cause de ce malheureux évènement. Est-ce que c’est un sort mérité pour un léger retard dans le règlement d’un abonnement de 20 euros ? Mea culpa, j’aurais dû payer mon renouvellement à temps. Mais les conséquences de cet oubli me semblent réellement inhumaines.

    Tags: ,