• scissors
    May 9th, 2011EuropasionariaEurope, France

    Last year on May 9, I wrote about the origins of my passion for Europe. I originated it in the story of my family, partly through that of my grandfather -born during World War I- who fought during World War II. In his last speech to the European Parliament in 1995, François Mitterrand said: “A twist of fate had me born during World War I and fight for World War II.”

    A twist of fate had it that today is Europe Day and tomorrow the thirtieth anniversary of François Mitterrand‘s election to the Presidency of the French Republic. This man has always reminded me of my grandfather. Although there was little physical resemblance, they shared a certain intellectual elegance. They both were educated men, close to the rural roots of France, and both witnessed the worst atrocities.

    A twist of fate had me born during the first European elections by universal suffrage. Two years later, François Mitterrand became “le Président”. He was still President when I was 15. I grew up with him. So much that it was unconceivable for me that another man could be President. Today I’m more interested in European politics than French politics. Still there’s something I’m missing on both scenes. National discourses and European discourses alike lack vision. Where are the charismatic figures à la Mitterrand? Where are the visionaries able to rouse the masses enthusiasm? Who is able today to shift mindsets with a mere speech?

    A twist of fate also had the last WWI veteran die a few days ago. The rejection of war, the quest for peace built the European integration. My generation hasn’t lived during wartime. Reminding that we owe the longest period of peace our continent has known to the European construction is not enough to rouse young adults’ enthusiasm for the European project. We need a new vision and visionaries to lift and carry it along. What will be the European project of the 21st century? Blog out!

    Tags:
  • scissors
    May 9th, 2011EuropasionariaEurope, France

    Le 9 mai de l’année dernière, je parlais des origines de ma passion pour l’Europe. Je l’ancrais dans l’histoire de ma famille, de mon grand-père né pendant la Première Guerre Mondiale, combattant dans la Deuxième. Dans son dernier discours au Parlement européen en janvier 1995, François Mitterrand disait « Il se trouve que les hasards de la vie ont voulu que je naisse pendant la Première Guerre Mondiale et que je fasse la Seconde. »

    Il se trouve que les hasards de la vie ont voulu qu’aujourd’hui soit le jour de l’Europe et demain le trentième anniversaire de l’accession de François Mitterrand à la Présidence de la République française. Cet homme m’a toujours quelque peu rappelé mon grand-père. S’ils ne se ressemblaient pas physiquement, ils avaient en commun une certaine élégance intellectuelle. Ils étaient tous deux des hommes cultivés, proches du terroir, ayant été témoins des pires atrocités.

    Il se trouve que les hasards de la vie ont voulu que je naisse pendant les premières élections européennes au suffrage universel. Deux ans plus tard, François Mitterrand devenait Le Président. Il le fut jusqu’à mes 15 ans. J’avais grandi avec lui. À tel point que pour moi, il était inimaginable qu’un autre homme soit président. Aujourd’hui, je m’intéresse plus à la politique européenne qu’à la politique française. Pourtant des deux côtés, j’ai le même regret. Les discours nationaux comme les discours européens manquent de vision. Où sont les personnages charismatiques à la Mitterrand ? Qui sont les visionnaires capables aujourd’hui de soulever l’enthousiasme des foules ? Qui est capable aujourd’hui de changer les mentalités par un simple discours ?

    Il se trouve que les hasards de la vie ont aussi voulu que le dernier vétéran de la Première Guerre Mondiale meure il y a quelques jours. Le rejet de la guerre et la quête pour la paix ont construit l’Europe. Ma génération n’a pas connu la guerre. Rappeler que l’on doit la plus longue période de paix qu’ait connu notre continent à la construction européenne ne suffit plus à enthousiasmer les jeunes adultes d’aujourd’hui pour le projet européen. Nous avons besoin d’une nouvelle vision et de visionnaires à même de la porter. Quel sera le projet européen du 21ème siècle ? À vos blogs !

    Tags:
  • scissors
    January 9th, 2011EuropasionariaEurope

    Je crois que la communauté [européenne] correspond à une œuvre collective et indispensable. Les temps se modifient peu à peu. A l’intérieur de l’Europe de l’Ouest –on a parlé tout à l’heure des guerres qui nous ont séparées- c’est un projet enthousiasmant que de penser que non seulement ces peuples ont signé une sorte de pacte de paix perpétuelle en s’associant depuis 1957 et en renouvelant cette affirmation à diverses reprises depuis cette époque mais c’est encore plus enthousiasmant que de penser qu’ils seront capables en plus de se doter d’une politique, d’une diplomatie commune, de traiter en commun les problèmes qui touchent à la paix du monde, aux rapports de puissance, aux échanges internationaux. Vous y voyez peut-être un frein ou une inquiétude. Vous n’avez pas tort de vous poser des questions. Il faut toujours s’en poser. Mais c’est une œuvre admirable pour notre génération. C’est une œuvre formidable pour vous, pour moi, et plus encore pour nos enfants, que d’imaginer ce que sera demain l’Europe dans laquelle ils vivront parce qu’à ce moment-là ils vivront dans une communauté tout en ayant gardé leur patrie, préserver leur patrie, celle qu’ils aiment avant toute chose, et ils en auront conquis une deuxième : l’Europe, notre Europe.

    C’est une retranscription de l’intervention de François Mitterrand face à Philippe Seguin lors des débats sur le Traité de Maastricht en 1992. Ça fait du bien d’entendre un politicien parler d’Europe de manière enthousiasmante. Ça manque tellement de nos jours. Si vous préférez la vidéo, elle est ci-dessous (partagée sur Facebook par Samuel Faure). A ce sujet, je recommande un livre que je suis en train de lire: Aimer l’Europe de Robert Toulemon, que vous pouvez suivre aussi sur son blog.

    Tags: , ,